Les vœux 2017.

image_pdfimage_print

 

Mesdames, messieurs, chers amis
Je suis très heureuse, avec le Conseil municipal, de vous accueillir dans cette salle des Fêtes afin de partager un moment convivial au titre de cette nouvelle année.
En 2016, vu la violente diminution des subventions de fonctionnement de l’Etat, nous avions décidé de supprimer cette cérémonie des vœux, par mesure d’économies. Mais, cette rencontre chaleureuse annuelle nous a manqué, c’est pourquoi nous la rétablissons, sans faste, bien que, malheureusement, l’Etat continue ses baisses de dotation.
Aujourd’hui, nous voulons partager, avec vous, le bilan conséquent de ces deux dernières années. Ne soyez pas surpris, contrairement peut-être à certains de mes collègues Maires, je ne pourrai pas vous annoncer de grandes réalisations. L’énergie de toute l’équipe municipale a été absorbée par un seul objectif, quasi obsessionnel, « Comment sortir la ville du gouffre dans lequel elle s’enfonçait inexorablement ».
– Je commencerai donc, vous l’avez compris, par parler des finances.
Un petit rappel : A notre arrivée, en 2014, afin de boucler le budget, nous avions été contraints d’augmenter toutes les taxes de 21 %. Nous savions que ce n’était pas suffisant, mais c’était à la limite du supportable pour les Beauchampois. Il fallait donc, en plus, trouver des pistes d’économies et aussi des recettes afin de redresser les finances de la ville. Nous avons dû stopper des activités peu utiles au service de l’intérêt général.
En 2015, nous avons pu ne pas augmenter les impôts locaux en diminuant nos dépenses de gestion courante de près d’1 700 000 € soit – 11,5% principalement du fait de la diminution de 12% des dépenses de personnel et de la réduction de 18 % des charges à caractère général. Les investissements ont été maintenus au strict nécessaire tout en assurant la finalisation de la construction de la 2ème tranche du centre de loisirs, engagée par mon prédécesseur.
L’ensemble de ces efforts a mis la commune dans une situation nouvelle : le dégagement d’un autofinancement significatif. Il a permis en 2016 :
– La réalisation d’un minimum d’entretien de notre patrimoine
 La rénovation d’un préfabriqué au Centre de loisirs afin de pouvoir y accueillir les petits de maternelle ainsi que le nouveau Relais Assistantes Maternelles (RAM)
 La réfection des appartements municipaux, afin de les louer.
 Quelques aménagements comme celui de l’Espace Jules César, juste à côté de la poste, qui, dorénavant, en plus du point information jeunesse, accueille le CCAS.
 Le changement des préfabriqués de Pontalis et de la clôture des terrains de tennis
– La refonte de notre système informatique, dont le degré d’obsolescence était réellement critique
– Le début de la remise en état des voiries pour la sécurité de tous :
 Le périmètre scolaire
 L’avenue des Coquelicots
 la reprise des caniveaux avenue Curnonsky
– et une multitude de petites choses qui ne se voient pas forcément : travaux dans les écoles, au centre culturel, à la bibliothèque, à la salle des fêtes, au centre omnisports, etc..

La collectivité a enfin retrouvé des facilités de trésorerie. Quelle satisfaction, en tant qu’acteur public, de ne plus mettre les entreprises en difficulté, en n’ayant plus à se demander chaque matin : »Quel fournisseur pourrons-nous payer aujourd’hui ? » …
Madame la sous préfète, permettez-moi de profiter de l’occasion qui m’est donnée, pour vous demander d’être notre porte-parole afin de remercier les services de la Préfecture, en particulier la direction départementale des finances publiques qui a toujours répondu favorablement à nos demandes d’assistance et d’accompagnement (avance sur produit des taxes locales, fonds soutien, négociation d’un échelonnement des cotisations URSSAF…).
Etant données les baisses des dotations de l’Etat, je suis très fière d’être parvenue à ce résultat en préservant l’essentiel des services rendus, en mutualisant, en cherchant sans cesse « comment faire la même chose, voir mieux, en diminuant les coûts ».
Je tiens à remercier, très sincèrement, mon équipe qui s’est investie dans cette tâche tant les élus que les chefs de service et bien sûr leur Directeur, Jean-Christophe GARROUTY.
Mais … nous devons, tous ensemble, continuer nos efforts afin de consolider ces résultats.
– Les emprunts toxiques
Le 23 juillet 2015, Beauchamp est sorti de l’emprunt toxique lié au Franc suisse avec l’aide du fonds de soutien mis en place par l’Etat. Ce dernier couvre près de 70% de l’indemnité de remboursement anticipé soit près de 12 millions d’euros.
L’opposition crie au scandale car notre dette augmente, elle qui était déjà nettement au-dessus de la moyenne… J’imagine déjà les tracts de la prochaine campagne municipale ! … mais Beauchamp ne pouvait plus, d’une part, faire face aux 1 300 000 € d’intérêts annuels et, d’autre part, resté exposé à la volatilité de cet emprunt.
– Le Plan Local d’Urbanisme, de son petit nom « P.L.U. ».
En juin 2015, notre Plan Local d’urbanisme a été voté en conjuguant intelligemment la double exigence de la Loi : une densification urbaine près du centre ville et de la gare et la création de logements sociaux dans les proportions prévues par loi. Il est bon de rappeler qu’un P.L.U. ne peut plus fixer de superficie minimale pour les terrains constructibles, ni de coefficient d’occupation des sols (COS).
Après un immobilisme de plus de 4 ans, quand les règles nouvelles ont enfin été posées, les projets ont émergé, tous en même temps, le charme de notre ville, bien adossée à une forte desserte routière et ferrée, contribuant à la très forte attractivité de Beauchamp. Ce fut le début d’une certaine révolution dans notre village Gaulois.
Afin de mieux préserver notre patrimoine, nous nous sommes attachés toutes les compétences utiles, avec le recours au C.A.U.E. (Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement.) et à l’architecte du patrimoine, Philippe JARD, ici présent. Ce dernier a établi un cahier de recommandations architecturales, paysagères et environnementales qui nous permet d’accompagner les projets éventuels tout en préservant l’identité de la commune.
Un Comité de développement urbain (CDU), composé de Beauchampois et d’élus, a été installé en juin 2016. Sa mission est de réfléchir au futur et de permettre aux citoyens d’œuvrer à la préparation des décisions sur toutes les thématiques et tous les dossiers en lien avec les questions d’urbanisme et d’habitat.
Après avoir engagé une procédure de modification simplifiée, afin d’effectuer des ajustements rapides du P.L.U., en particulier sur la part minimale des espaces libres non imperméabilisés et sur la règle du prospect, nous voilà, maintenant, lancés dans une révision allégée, avec la volonté de renforcer la protection du patrimoine végétal et du patrimoine bâti pour des motifs d’ordre culturel, historique ou architectural, en nous saisissant des nouveaux outils apportés par le code de l’urbanisme.

– On l’a bien compris, l’évolution des lois sur l’urbanisme a comme objectif premier d’augmenter la capacité en logements et c’est, avec la force de la loi, qu’il nous est fait obligation d’en produire pour tous.
Je voulais dire à ce propos que nous travaillons ardemment pour satisfaire nos obligations de production de logements sociaux (nous devrions en 2016 être entre 76 et 98 logements sociaux conventionnés pour une obligation de 78).

Je m’emploie totalement avec mon équipe, à établir un équilibre entre la somme des obligations qui nous sont faites et notre volonté de conjuguer un développement nécessaire de notre ville avec une préservation de son patrimoine, patrimoine qui fait l’identité unique de Beauchamp. Et cette démarche passe à la fois par la mise en œuvre d’une véritable « agilité » dans l’adaptation des règles d’urbanisme aux évolutions du contexte et au déploiement d’un volontarisme permanent.

– La petite enfance
Afin d’adapter l’offre d’accueil de la Petite Enfance de la ville de Beauchamp à la demande des familles, nous avons :
– Créé un Point Conseil Petite Enfance (PCPE), point d’information, d’accompagnement et de conseils aux jeunes ou futurs parents,
– Créé, sans augmentation de budget, un Relais Assistants Maternels (RAM), destiné aux assistantes maternelles indépendantes, aux enfants qu’elles accueillent et aux parents qui les emploient.
– Ouvert l’accueil collectif un jour supplémentaire, à moyens constants.

A côté de ces dossiers techniques, la vie quotidienne de Beauchamp a bien sûr continué en 2016. Le diaporama projeté retrace quelques points forts. Je citerai simplement :
– Le changement du sens de circulation de la chaussée Jules César
– Le nouveau marché pour la restauration scolaire qui a permis une qualité des repas plus grande pour un moindre coût
– Le changement du prestataire du marché d’approvisionnement et l’arrivée de nouveaux commerçants
– La bibliothèque hors des murs
– Le déménagement du CCAS
– et diverses animations comme la chasse aux œufs de Pâques, le Parisis Artist, le rendez-vous incontournable du Manga en Parisis, le forum des associations avec le petit train de l’OMS, la fête des vendanges, le rétro gaming, le marché de Noël
– Et, bien sûr, le rendez-vous du 11 novembre qui, grâce à la collaboration des enseignants, a vu une centaine d’enfants participer activement à la commémoration. Les enfants ont pu, 15 jours après, participer au ravivage de la Flamme à l’Arc de Triomphe./p>

Yannick, nous ne pouvons pas oublier notre chère communauté d’agglomération
La machine a pris une nouvelle dimension le 1er janvier 2016. Quinze communes se sont rassemblées dans notre nouvelle communauté d’agglomération « Val Parisis ». Des avancées se font vers une réelle mutualisation de certaines activités ce qui permettra, pour les villes, à la fois des gains en matière de fonctionnement et, aussi, une amélioration de notre expertise et donc de notre efficacité.

Cette manifestation des vœux est logiquement l’occasion de parler du futur et des projets de l’équipe municipale pour l’année 2017.
Je peux, tout de suite, vous annoncer la bonne nouvelle : « Il n’y aura pas, provenant de la ville, d’augmentation d’ impôts en 2017 ».
Nous poursuivrons l’entretien de notre patrimoine et, en ce début d’année, tous les souhaits sont permis :
– Reprendre l’avenue Balzac et l’avenue Claude Sommer
– Achever le périmètre scolaire des 2 écoles élémentaires
– Enfouir les réseaux électriques et téléphoniques sur une partie de l’avenue Pierre Curie
– Refaire complètement la piste d’athlétisme
– Changer les huisseries du Foyer Eugène Robin
– Continuer les travaux d’accessibilité des bâtiments
– Poursuivre le développement numérique des écoles

Avec l’agglomération du Parisis, 2017 devrait être, pour Beauchamp, l’année de :
– La mise en œuvre de la vidéosurveillance. Neuf caméras sont prévues à Beauchamp.
– Le déploiement d’une police de nuit
– L’arrivée de la fibre optique pour les particuliers (FTTH)/p>

Il nous faut perdurer dans l’effort et faire preuve d’imagination. Sans dégrader la qualité du service public, nous devons trouver des modes de fonctionnement compatibles avec nos possibilités financières et limiter au maximum les dépenses de fonctionnement.
Maintenant que le paysage financier s’éclaircit, nous allons pouvoir nous consacrer à nos projets pour la ville de Beauchamp, projets que nous avions évoqués lors de la campagne électorale comme, par exemple, les comités de quartier, les cercles de réflexion, le transport à la demande …
Nous souhaitons ouvrir de nouveaux espaces pour nos concitoyens, je pense notamment à l’ouverture et à l’aménagement du parc de la Mairie.
Nous souhaitons, également, ouvrir de nouvelles dynamiques pour certains services municipaux, je pense ici, par exemple, à la mise en œuvre d’un nouveau projet d’établissement pour la bibliothèque, pour l’école de musique ou encore le développement de nouveaux axes sur le champ socioculturel .

Vous le voyez, c’est donc bien un nouvel élan qu’avec mon équipe nous vous invitons à partager.

Je voudrais aussi saluer le dévouement de tous les dirigeants d’associations et de leurs bureaux ainsi que de tous les bénévoles qui les soutiennent dans leur action, dans les clubs sportifs, dans les associations culturelles ou humanitaires. Je souhaite à toutes nos associations une année 2017 riche en événements et en actions.
Je souhaite, de la même manière, une belle année à tous nos commerçants qui nous apportent chaque jour le service et le sourire qui vont si bien à notre commune.
Pour vous tous, le Conseil municipal se joint à moi, pour vous formuler des vœux sincères de joie, de santé et de réussite dans vos projets ainsi que des vœux de sérénité, de paix, d’unité nationale pour cette année 2017, année primordiale pour l’avenir de notre pays puisque nous serons amenés à élire notre Président de la République.

Sachez que l’équipe municipale ne vise qu’un seul objectif : améliorer votre bien-être.

Pour vous et avec vous